Agroécologie Alimentation



Élaborée avec l'ensemble des communes de son territoire dans une démarche de coopération territoriale, la politique agroécologique et alimentaire de Montpellier Méditerranée Métropole s'engage à mettre en place un système alimentaire plus durable au sein du territoire.

Les objectifs

  • Offrir une alimentation saine et locale au plus grand nombre
  • Soutenir l'économie et l'emploi agricole et agro-alimentaire
  • Préserver le patrimoine paysager et les ressources naturelles
  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre et s'adapter au changement climatique
  • Favoriser la cohésion sociale, en soignant le lien à la nature et les liens entre urbain et rural

Les engagements

  • Consolider le tissu des fermes agro-écologiques en vente directe

La Métropole mobilise 14 ha de terres agricoles sur du foncier métropolitain aux Domaines de Viviers et de la Condamine pour y accueillir des porteurs de projets en agroécologie (petit élevage, maraichage, diversification, oléiculture, apiculture, accueil à la ferme,
etc...).
En favorisant l'installation de fermes nourricières et leur mise en réseau, via des appels à projet (le 1er d'entre eux a été lancé en septembre 2015), Montpellier Méditerranée Métropole contribue à relocaliser la production alimentaire, favorise la vente directe et les circuits courts et soutient l'économie et l'emploi agricoles.

  • Favoriser l'approvisionnement local de la ville, en particulier de la restauration collective

Consciente de l'impact environnemental de la fabrication et la distribution de 12 000 repas quotidiens, la restauration scolaire de Montpellier s'engage sur :

- Le tri des biodéchets dans 10 cantines depuis 2014 et le projet d'extension à tous les restaurants scolaires dès 2016
- Un repas alternatif éco-citoyen trimestriel sans protéines animales
- Des menus élaborés en fonction des saisons pour favoriser l'approvisionnement local
- L'introduction du pain biologique dans tous les restaurants scolaires à partir du 1er janvier 2016
- La mise en oeuvre d'un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire

La Métropole s'engage aussi à réaliser un diagnostic de l'ensemble des achats réalisés et produits proposés aux citoyens dans la restauration collective des 31 communes de la Métropole de Montpellier afin d'aider les établissements dans leur choix d'acheter du local et de passer par les circuits courts.

  • Développer des jardins partagés et familiaux 

Ouverts à tous, les 17 jardins partagés ou collectifs constituent des lieux de vie ouverts sur les quartiers et un terrain d'application pour les pratiques culturales biologiques et éco-responsables.
Outil pédagogique, ils participent ainsi au maintien de la biodiversité en milieu urbain et à la diffusion des connaissances.

jardins partagésDepuis 2004, la Ville de Montpellier a également créé 158 jardins familiaux sur trois zones : au Nord de Malbosc, à l'Est aux Grands Grès et à l'Ouest de Rieucoulon.
Les familles de Montpelliérains peuvent louer l'une de ces parcelles pour produire des fruits et légumes destinés à la consommation personnelle, tout en respectant la politique du zéro-phyto.

  • Mobiliser les citoyens autour de l'alimentation et du lien producteur consommateur

Il s'agit en effet d'un secteur à enjeux, tant en matière économique qu'en termes d'aménagements du territoire.
Aussi, une des actions importantes que met en place la Métropole de Montpellier est le développement d'une logique de proximité dans les circuits alimentaires en soutenant les échanges entre producteurs et consommateurs à l'échelle du territoire et des communes voisines.

  • Soutenir les entreprises innovantes dans le domaine de l'agroalimentaire et des services à l'agriculture,

  • Promouvoir la diversité des produits emblématiques du territoire, et développer l'agro/l'œnotourisme,

Foncièrement attaché à ce qui constitue son terroir et, finalement, son identité, Montpellier Méditerranée Métropole œuvre tout au long de l'année pour assurer la promotion des activités agricoles et viticoles.

Pour ce faire, la collectivité organise des événements festifs à destination de ses habitants comme des touristes venus découvrir son territoire : Fête des vignes, de l'olive, du miel...
Les denrées, les produits finis, les techniques artisanales et le savoir-faire traditionnel sont alors exposés dans le détail aux visiteurs.

  • Construire une démarche cohérente d'intégration de l'agriculture dans les projets intégrés.

Le pacte de Milan

Vendredi 16 octobre 2015, Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de la Ville de Montpellier, et Isabelle Touzard, Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée à l'Agro-écologie et à l'Alimentation, Maire de Murviel-lès-Montpellier, ont signé à Milan le Pacte Urbain sur les politiques alimentaires qui a été remis ensuite au Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Ban Ki-moon.

Pacte de MilanÀ l'invitation de la Ville de Milan, Montpellier Méditerranée Métropole a ainsi rejoint les 46 villes internationales signataires, comme Londres, New York, Sao Paulo, Shanghai ou encore 4 autres villes françaises (Grenoble, Lyon, Marseille et Paris), pour s'engager dans un cadre de travail international et un partage de leurs bonnes pratiques.

Ensemble, les villes signataires s'engagent à travailler, en coordination avec les services municipaux, les programmes nationaux et internationaux, et avec tous les secteurs du système alimentaire « au développement des systèmes alimentaires durables, inclusifs, résistants, sûrs et diversifiés, qui fournissent des aliments sains et abordables à tous. »

Le MIN de Montpellier Méditerranée Métropole

Marché d'Intérêt National de Montpellier Méditerranée Métropole, Mercadis est un acteur du développement économique local et durable.

Plate-forme agroalimentaire majeure du Sud de la France, il approvisionne l'ensemble de la métropole montpelliéraine et au-delà sur 4 départements (Lozère, Aveyron, Gard, Hérault), constituant ainsi un poids lourd de l'économie régionale.

Avec Mercadis, 3 000 détaillants et restaurateurs traditionnels, collectifs et rapides bénéficient aujourd'hui d'une diversité, d'une fraîcheur et d'un prix adaptés aux besoins de chacun.

La démarche Bocal, du bon et du local

Logo BoCal

Le bien manger n'ayant pas de frontières administratives, Montpellier Méditerranée Métropole a développé avec ses territoires voisins du Grand Pic Saint Loup et du Pays de l'Or, le projet "BoCal", contraction de "bon et local", afin de promouvoir les circuits courts et les produits sains et d'inciter, plus globalement, à repenser la façon de s'alimenter de chacun.
En proposant de nombreuses actions autour du bon et du local,Montpellier Méditerranée Métropole rapproche le consommateur et son environnement naturel immédiat.

Partager ce contenu