Gestion des Temps



Les rythmes scolaires, les rythmes de travail, les temps de parcours, les horaires et les fréquences des transports en communs, les horaires d’ouverture des services à la population et des commerces structurent notre vie quotidienne. Consciente de l’enjeu temporel sur l’aménagement de son territoire et de ses services, Montpellier Agglomération a été, dès 2006, pionnière en la matière.

Horloge - image d'illustration

La collectivité s’est donc donnée pour objectif de penser l’aménagement temporel de son territoire et de ses services, de manière à garantir une certaine qualité de vie, à réduire les inégalités face au temps et à produire une organisation temporelle efficiente, des services à la population et de notre territoire.

Pourquoi s’intéresser au temps ?

En l’espace de quelques décennies, nos rythmes de vie et notre rapport au temps ont été profondément transformés. Les femmes sont rentrées massivement sur le marché du travail, les rythmes de travail se sont diversifiés et la précarité a augmenté. Au 20ème siècle, le temps de travail a été divisé par 2, le temps libre multiplié par 5, nous avons gagné 35 ans d’espérance de vie, la vitesse de transport a augmenté de 102%, celle des communications de 107%, celle du traitement de 1010% et nous sommes passés à une économie mondialisée fonctionnant 24h/24… L’ensemble de ces évolutions réinterroge l’organisation des services à la population, de notre société et l’aménagement du territoire.

Pionnière en matière de gestion des temps

Consciente de l’évolution des rythmes de vie, Montpellier Agglomération a engagé une large réflexion sur la gestion des temps depuis 2006. Elle a réduit les congestions en décalant les horaires des universités, réaménagé les horaires de ses équipements (piscines, médiathèques, musées, planétarium…) et de son offre de transport (développement de la desserte nocturne comme de celle dédiée au week-end). Elle a aussi développé son offre de e-services 24h/24 et repensé sa politique d’aménagement des zones d’activité, pour mieux intégrer les services nécessaires à la vie quotidienne des salariés (crèche, restaurant, conciergerie) et à leurs besoins en mobilité.
En 2012, une nouvelle orientation a été prise : elle vise à moins investir l’aménagement temporel des services de l’agglomération, pour passer à l’aménagement temporel du territoire.

Partager ce contenu