Agenda 21



L' Agenda 21 est un plan d’action pour le 21ème siècle, adopté par 173 chefs d’Etat lors du sommet de la Terre tenu à Rio de Janeiro, en 1992. Constitué de 40 chapitres, il expose, dans le détail, les différents domaines où il est nécessaire d’intervenir pour donner le jour à un développement véritablement durable.

Les collectivités territoriales sont appelées, dans le cadre du chapitre 28 de l’Agenda 21, à mettre en place un programme, à leur échelle, intégrant les principes du développement durable. Dans le prolongement des actions menées depuis des années, en faveur de la maîtrise de l'énergie et du développement durable, Montpellier Agglomération a adopté, lors du conseil de communauté en date du 29 novembre 2011, son Agenda 21.

L'Agenda 21, véritable soutien du développement durable

Dans la droite lignée du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale), l’Agenda 21 est un outil de travail à visée opérationnelle, fonctionnant en lien étroit avec l’ensemble des compétences communautaires. Il prolonge et valorise les différentes actions déjà mises en œuvres par l’Agglomération en matière de transports, d'habitat, d’assainissement, de gestion de l'eau ou des déchets.
Il s’inscrit donc pleinement dans l’esprit que la conférence de Rio a donné, en 1992, aux « Agendas 21 locaux » : un plan d’actions concrètes au seul profit du développement durable.
Grâce à la stratégie établie dans la Charte des villes européennes, dite Charte d'Aalborg, signée en 1994, l'Agenda 21 de Montpellier Agglomération consacre l'idée que les collectivités territoriales jouent un rôle déterminant dans la mise en œuvre du développement durable à l'échelle locale, en conciliant, notamment, dynamisme économique, cohésion sociale et qualité environnementale.

Les 4 éco-projets de Montpellier Agglomération

Simultanément à ces actions transversales en faveur du développement durable, l’objectif de l’Agenda 21 de Montpellier Agglomération est d’amplifier la stratégie communautaire sur ce sujet, via l’élaboration de 4 « éco-projets » ciblés et prioritaires :

• un schéma directeur des énergies renouvelables ;
• un « éco-référentiel » des projets urbains ;
• un guide des agriparcs ;
• une charte de l’achat public durable.

Relever les défis du changement climatique

La lutte contre le réchauffement climatique constitue l’un des enjeux majeurs du 21ème siècle. Avec cinq de ses communes (Montpellier, Baillargues, Castelnau-le-Lez, Lattes et Pérols), Montpellier Agglomération élabore un Plan Climat Energie Territorial (PCET) pour freiner ce processus localement et adapter le territoire.
Défini par la loi Grenelle 2 de 2010, un PCET est un document stratégique obligatoire, au 31 décembre 2012, pour les communautés et communes de plus de 50 000 habitants. A l’échelle d’un territoire, il organise la gestion économe des ressources et des consommations d’énergie, de façon à limiter leurs contributions à l’effet de serre, tout en développant une stratégie d’adaptation au changement climatique.
Concrètement, les Assises du PCET de janvier 2012 ont rassemblé de nombreux acteurs du territoire (collectivités, entreprises, associations, laboratoires de recherche) et ont ouvert le débat. Elles ont été suivies d’ateliers de concertation, en juin dernier. Ces échanges déboucheront sur un deuxième grand rendez-vous où sera finalisé le plan d’actions à mette en œuvre pour s’adapter au changement climatique de la décennie à venir. Des actions pour notre territoire et pour les citoyens qui alimenteront, dès 2016, le prochain Schéma de Cohérence Territorial : le SCOT Grenelle 2.

Partager ce contenu