Prévention et gestion des risques majeurs


Publié le 26/07/2017

Du fait de leur situation géographique, Montpellier et sa Métropole sont particulièrement exposés aux inondations mais également à d'autres risques majeurs (incendies, canicule...). 

Mardi 15 septembre, les collectivités ont présenté, en conférence de presse, le plan de prévention et de gestion des risques majeurs.

Adapter le territoire aux risques d'inondation

Le risque inondation est le risque majeur auquel Montpellier Méditerranée Métropole doit faire face sur la très grande partie de son territoire.
Les épisodes cévenols, propres à la région, le ruissellement urbain et le contrôle aval exercé par la mer et les étangs sont autant de facteurs qui font obstacle à l'évacuation des eaux.

Des problématiques climatiques aggravées par les caractéristiques du territoire :

  • un fort accroissement démographique,
  • une diversité géologique (relief, plaine, étang littoral) et géographique avec un mélange de relief globalement pentu et rural
  • une concentration d'enjeu urbain sur les basses plaines et les secteurs intermédiaires.

Après un premier Programme d'Actions de Prévention des Inondations - PAPI (2007-2014) qui consisait à protéger la basse vallée du Lez, Montpellier Méditerranée Métropole, participe au financement d'un nouveau PAPI, engagé sur la période 2015 - 2020 et centré sur l'aménagement de la basse vallée de la Mosson, élargi à l'ensemble des aléas inondations sur le territoire Lez/Mosson.


Sensibiliser préventivement les populations

La prévention des risques majeurs pouvant survenir sur le territoire est une mission de service public.

Le guide pratique des risques majeurs - document à téléchargher ci-contre - rappelle aux habitants les comportements à adopter et le rôle des collectivités en matière de prévention et de gestion de sinistres importants : inondation mais aussi feu de forêt, tempête et vent violent, grand froid, neige et verglas, mouvement de terrain, séisme, accident impliquant des matières dangereuses.

Une mission de service public

Pour faire face à un risque majeur, la Ville et la Métropole de Montpellier disposent de différents outils lui permettant de protéger les personnes et les biens :

  • Le poste de commandement communal (PCC) activé par le Maire.
    Une vingtaine de personnes (services de la Ville, de la Métropole, TaM, partenaires de la sécurité civile...) mettent ainsi en œuvre les décisions nécessaires : de la fermeture des points bas, à l'ouverture d'équipements publics pour héberger d'urgence des sinistrés. 

  • Les TéléAlertes, est un service de messages d'alerte vocal, SMS ou mail qui offre la possibilité pour les populations, notamment des zones exposées au risque d'inondation d'être alerté.
    Inscription gratuite sur : www.montpellier.fr

  • Le Réseau National d'Alerte (RNA) du territoire communal : 13 sirènes à Montpellier qui ont pour objectif d'alerter les populations en cas d'un danger immédiat (menace, agression, sinistre ou catastrophe).
    À partir du 7 octobre, les essais mensuels des sirènes seront remis en service tous les premiers mercredi du mois à 12h.

  • France Bleu Hérault met sa fréquence à la disposition de l'information en continu des populations, en cas d'événement majeur. A écouter sur 100.6MHz ou 101.1MHz.

  • www.montpellier.fr : les Montpelliérains peuvent également se tenir informés via le site internet de la Ville montpellier.fr (information sur fermetures de voies, équipements municipaux...)

  • Une permanence téléphonique : En cas d'événement majeur et d'activation du poste de commandement communal aux heures non ouvrées, le standard de la Ville est ouvert : 04 67 34 70 00.
    En cas d'activation du Centre opérationnel départemental, il est complété par celui de la Préfecture de l'Hérault : 04 67 61 61 61.


Quand la Ville décide-t-elle de fermer un point bas ?
Certains points bas sont équipés de capteurs de niveau. Des seuils de pré-alerte et d'alerte sont prédéfinis pour déclencher la fermeture. Dès que les seuils sont atteints, un message est adressé automatiquement aux services de la Ville. Une équipe d'intervention se rend alors sur place pour procéder à la fermeture des barrières et à la mise en place de la déviation. Pour les points bas non équipés de capteurs, ce sont les caméras de vidéosurveillance qui permettent de donner l'alerte.

Après l'événement

Suite aux diverses déclarations de sinistre, le Président/Maire peut argumenter une demande de reconnaissance de l'état de Catastrophe Naturelle.
L'action métropolitaine post-évènement s'exerce également sous différentes formes :

  • Renforcer et réparer les ouvrages abîmés
  • Dégager les cours d'eau
  • Vérifier les schémas directeurs d'aménagements hydrauliques pour protéger les sites urbanisés
  • Intégrer le risque pluvial dans une politique de lutte contre les inondations grâce à la prise de compétence métropolitaine

Partager ce contenu