Montpellier Méditerranée Métropole installe des composteurs collectifs dans le quartier Hôpitaux Facultés


Publié le 08/09/2019

Trois sites de composteurs partagés sur le quartier Hôpitaux Facultés, à Malbosc et l’Aiguelongue et rue Adrien Proby.

Ce travail réalisé de concert avec le conseil de quartier Hôpitaux Facultés et les associations de quartier permettra aux habitants de valoriser leurs biodéchets, véritable ressource pour produire du compost.

UNE ACTION POUR L’ENVIRONNEMENT ET POUR LA PROPRETÉ

Appuyée par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, Montpellier Méditerranée Métropole poursuit son action sur la valorisation des biodéchets, véritables ressources permettant de produire du compost. Ils permettent également de réduire la quantité de biodéchets collectées dans les ordures ménagères. A ce titre, après le compostage individuel et le compostage en pied de résidence, la collectivité développe la pratique du compostage de quartier. La mise en place de ces sites collectifs fait suite à l’expérimentation de celui situé dans le quartier des Grisettes, en fonctionnement depuis juillet 2017 et qui a permis de valoriser, in situ, environ 6 tonnes de biodéchets. En début d’année, c’est le Crous Vert-Bois, à l’initiative du conseil des étudiants, qui a été accompagné dans une démarche similaire par la Métropole. Un modèle de convention a été approuvé par le Conseil Métropolitain d’avril 2019 afin d’encadrer la mise en place et le fonctionnement de ces sites de compostage partagé. 2 Ces actions sont nées d’une volonté de développer cette pratique vertueuse qu’est le compostage, avec l’objectif de constituer un « réseau compostage », à l’échelle du territoire métropolitain, pour une dynamique citoyenne et éco-responsable. Cela passe notamment par le développement des composteurs de quartier. Les communes de Saint- Les communes de Saint-Jean-de-Védas (quartier Roquefraïsse) et de Saint Védas (quartier Roquefraïsse) et de Saint Védas (quartier Roquefraïsse) et de Saint-Drézery Drézery (centre- (centre-ville) seront équipées de ce type de dispositif d’ ville) seront équipées de ce type de dispositif d’ici la fin de l’année. ci la fin de l’année. ci la fin de l’année.

ENTRE 50 ET 80 KG DE BIODÉCHETS EN MOINS

Il s’agit de la quantité de biodéchets en moins, par an et par personne, à traiter au sein de la Métropole, grâce à l’utilisation des composteurs.

UN TRAVAIL ENTRE MONTPELLIER MÉDITERRANÉE MÉTROPOLE ET LES ASSOCIATIONS DE QUARTIERS

L’installation de ces composteurs intervient à l’initiative du conseil de quartier HôpitauxFacultés dans le cadre de l’action de la Démocratie de proximité. En concertation avec les acteurs locaux, Montpellier Méditerranée Métropole a ensuite choisi trois sites où la démarche de compostage de quartier est apparue comme opportune, et réalisable techniquement :

  • Site Aiguelongue, géré par l’association « Bien vivre à Aiguelongue » : à l’entrée de la place Rosa Parks
  • Site Proby, géré par l’association « Vive Montpellier Nord » : à côté du bureau de Poste
  • Site Malbosc, géré par l’association « Malbosc bouge » : derrière l’arrêt de tramway « Malbosc » - Ligne 1


Pour chaque site, 3 ou 4 personnes de l’association ont suivi une formation labellisée par l’Ademe afin d’apprendre à entretenir un composteur. Montpellier Méditerranée Métropole met en plus à disposition de chaque association tout le matériel nécessaire à la bonne pratique du compostage de quartier (pelles, fourches, brass’compost, tamis,…) ainsi que des bioseaux de 10L à remettre aux riverains souhaitant intégrer la démarche. Des interventions dans les écoles situées à proximité des sites de compostages sont également prévues afin de sensibiliser et de mobiliser les élèves.

12400€ Les travaux d’aménagement et l’acquisition des composteurs (7 400 euros) ont été financés par la Ville de Montpellier sur les crédits dédiés à la Démocratie de proximité. Montpellier Méditerranée Métropole a pris en charge 5 000 euros pour les dépenses de formation des référents, d’installation et le petit matériel.

COMMENT FONCTIONNE UN SITE DE COMPOSTAGE ?

Chaque site est équipé de 5 bacs :

  • 2 sont utilisés en tant que bacs d'apport, c’est-à-dire le bac dans lesquels les riverains déposent leurs biodéchets (épluchures, marc de café, restes de repas - hors viande, poisson, fromage, et autres matières animales)
  • 1 bac sert à stocker le broyat (branches broyées permettant de "structurer" le bac d'apport pour éviter l’obtention d’un bloc compact d'épluchures),
  • 2 bacs (situés aux extrémités) sont utilisés comme bacs de maturation. Lorsque le bac d'apport est plein, les référents du site (formés par la Métropole de Montpellier) le vident dans le bac de maturation et le laissent "travailler". Les bactéries et autres organismes finissent leur œuvre pour qu’au bout de quelques mois se forme le compost, matière utilisée pour enrichir le sol. Une fois que le bac de maturation a bien "travaillé", les référents du site organisent une opération de tamisage et le compost récupéré est distribué aux riverains.

LA GESTION ET LA VALORISATION DES DÉCHETS DANS LA MÉTROPOLE, EN CHIFFRES

- Environ 250 000 tonnes de déchets traités par an à l’échelle de la Métropole dont 40% recyclées.

- Près de 1 500 points d’apport volontaire pour le verre, les papiers ou les textiles usagés.

- 20 déchèteries sur le territoire de la Métropole.

- 1 site de compostage en fonctionnement dans le quartier des Grisettes, 3 mis en route et 2 projetés à court terme

- Près de 90 résidences équipées de composteurs collectifs.

Partager ce contenu